noeud en huit

Noeud en huit - Noeud papillon -

les noeuds d’encordement

 
 
Utilisation : c'est le noeud d'encordement par excellence.  Recommandé par les fabricants de corde, par l'UIAA et plusieurs fédérations, il est également obligatoire pour la formation. 
L’encordement doit être réalisé directement sur les deux points d’encordement du baudrier (lire la notice du fabricant de votre baudrier). Si vous grimpez en tête, ne jamais s’encorder à l’aide de mousquetons, même à vis. Le mousqueton risque de pivoter et de subir des charges dans le sens de la largeur. Celui-ci a des charges de rupture particulièrement basse quand il travaille dans ce sens.
Avantages: il ne se desserre pas, il est facile à contrôler.
Inconvénients : peut être difficile à dénouer après plusieurs chutes.
Conseil : le bout de corde à la sortie du noeud (brin dormant) doit avoir entre 10 cm et 15 cm. Le noeud doit être bien serré. 
 « Lorsque le noeud en huit devient dangereux » lire l’article.

Voir les tests effectués sur les différentes terminaisons du noeuds en huit.


Cliquez sur la photo # 1 :Noeud_dencordement_en_huit_files/lorsque%20le%208%20devient%20dangereux%282%29.pdfTests.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1
© André Laperrière et FQME.
Attention!

Les noeuds et descriptions présentés ici sont le résultat de recherches faites au travers des institutions reconnues en escalade (UIAA, FFME, FQME). Ils sont des références à utiliser seulement avec une formation adéquate dispensée par un moniteur certifié. André Laperrière se dégage de toutes responsabilités quant à l’utilisation de ces noeuds ou techniques.